l'actu u.s.dax :  6ème journée de PRO D2

08 Octobre 2012

La chronique de Bruno Cazalis

 

 

Retour à la compétition après une semaine de repos. Le perdant du jour : Oyonnax qui concède sa première défaite. Les remparts de Carcassonne sont difficiles à franchir. Certes, le leader conserve sa place, mais son fauteuil a été fragilisé. Le gagnant du jour : Dax qui remporte son premier succès avec de surcroît le point de bonus, la manière et une belle envie qui a fait plaisir. Certains confortent leur position avec une victoire à l’extérieur comme Tarbes à Aix-en-Provence ou Pau à Béziers, ou se rassurent  après un début difficile commeLa Rochelleà Colomiers pour oublier sa défaite lors de l’ouverture de la saison devant Oyonnax. Lyon gagne devant Narbonne, grâce à une deuxième période plus conforme à son potentiel. Albi continue d’étonner en prenant le meilleur sur Aurillac qui éprouve un peu de mal à confirmer. Quant à Brive, dur, dur devant Auch. Les situations se précisent peu à peu, mais après six journées l’écart entre le troisième, Aurillac, et le dernier, Dax, n’est que de dix points.

 

 


Carcassonne 25 - Oyonnax 21


La cité audoise deviendrai-elle imprenable ? Depuis que les Carcassonnais se sont installés en Pro D2, ils protègent avec une certaine foi leurs remparts. Ils avaient perdu de peu à Pau et Tarbes et avaient nettement dominé chez eux les Brivistes. Ils passaient un nouveau test pour bien mesurer leur potentiel. Test réussi grâce à des avants qui n’ont rien lâché et une défense de tous les instants. Oyonnax s’était déjà cassé les dents sur l’ours tarbais, exprimant là une certaine fragilité. Elle a été confirmée. Les joueurs de Christophe Urios n’ont pas pu ou su se dépêtrer de cette forte emprise, bien que franchissant à trois reprises la ligne d’en-but. Oui mais du côté de Carcassonne opère un certain Antoine Lescalmel, auteur de 20 points sur les 25 de son équipe. A Oyonnax, ces points manquent cruellement à la fin. Carcassonne àLa Rochelle et Oyonnax devant Dax

 

 


Albi 25 - Aurillac 19


Les Albigeois aiment bien les gros. Après avoir malmené les Palois dans le Béarn, après avoir fait tomber l’ogre lyonnais, ils ont expliqué aux Cantalous que les petits pouvaient toujours être dangereux. Et pourtant, au sortir de ce match, ils reconnaissaient avoir été dominés. Mais leur vaillance, leur défense parfois héroïque ont compensé des faiblesses qui auraient pu leur coûter beaucoup plus chers. En définitif, chacun semble satisfait du sort qui lui a été réservé. Albi gagne sans jouer très bien et Aurillac prend un bonus défensif, même si c’est sa première défaite à l’extérieur. Les deux formations se retrouvent à  la troisième place au classement avec le même nombre de points, 17. Albi et Aurillac devant Tarbes et Narbonne.

 

 


Dax 40 - Massy 10


C’était le match à ne pas rater pour les Dacquois qui s’étaient déjà inclinés deux fois sur leur pelouse, devant Aurillac et Colomiers. Et ce n’était pas faire injure aux banlieusards parisiens de dire avant le match qu’ils ne pourraient pas repartir satisfaits de leur déplacement. Ce samedi, les hommes de l’ex-dacquois Jeff Dubois ont subi la révolte de tout un groupe, de garçons décidés à ne rien lâcher quoiqu’il arrive. Dans l’engagement, la détermination, l’agressivité, les avants se sont imposés et derrière la ligne offensive a démontré qu’elle savait aussi très bien manier le ballon grâce à ces jeunes, Maxime Mathy ou Joann Laousse, ou sa nouvelle recrue, l’Argentin Socino. Les Massicois ne fermant jamais le jeu n’ont pu réagir que par courts épisodes. C’est l’apprentissage du niveau supérieur. Dax à Oyonnax et Massy à Brive.

 

 


Aix en Provence 16 - Tarbes 20


Oyonnax, Lyon et Tarbes : seules trois équipes ne se sont inclinées qu’une fois. Pour les Tarbais, c’était lors de la première journée, à Lyon. Depuis, tout va bien. Pour autant, rien ne fut facile en Provence parce que les Aixois se savent dans une situation délicate et ils résistent. La mêlée tarbaise a parlé. Fort. Une énorme domination. Mais comme, de part et d’autre, les défenses se sont imposées, le jeu s’est vite équilibré. Il a suffi de deux actions pour que le match bascule : une interception de Lilo et un judicieux coup de pied de Fortassin. Les Aixois sont entrés dans la zone des reléguables. Les Tarbais vivent désormais dans les hauteurs du classement une situation qu’ils n’avaient pas connue depuis très longtemps. Aix-en-Provence devant Lyon et Tarbes à Albi

 

 


Brive 16 - Auch 11


Les Brivistes n’ont toujours pas réussi à trouver ce fameux match référence qui permet de basculer vers une certaine sérénité plutôt que de continuer à vivre dans le doute. La visite des Auscitains ne les a certainement pas rassurés dans ce domaine. Pourtant, il ont dominé dans la conquête avec une touche défensive efficace, dans les mêlées fermées, dans l’occupation au pied. Tout ça, c’était très bien, mais la concrétisation n’est pas encore venue. Difficile dans ces conditions de décrocher et de prendre le large. Les Gersois eux laissent rarement les choses au hasard et ils restent toujours très difficiles à manœuvrer, très méticuleux dans leurs actions. Leur buteur Pierre-Alexandre Dut (quatre échecs) n’a pas connu sa réussite habituelle, mais ils ramènent un précieux bonus défensif. Brive et Auch devant Massy et Béziers.

 

 


Béziers 16 - Pau 19


La Méditerranée sourit aux Palois. Ils avaient débuté le championnat par un succès à Narbonne. Ils en font de même pour cette série à Béziers. Ça passe avec de l’énergie et une bonne gestion de la rencontre dans les moments moins sereins. Les Biterrois pour leur part ont oublié de prendre des points aux moments opportuns, même en supériorité numérique. Impatients dans leur finition et fébriles dans leur domination, ils ont bafouillé leur rugby, perdu leurs repères et facilité ainsi les intentions adverses. Grâce à un final plus engagé, ils sauvent ce point défensif alors que les Béarnais gardent intactes leurs ambitions de phases finales. Béziers à Auch et Pau devant Colomiers.

 

 


Colomiers 25 - La Rochelle 30


En général, les Columérins démarrent très bien leur saison, mais la machine s’enrayent assez vite. Cette reprise a été pénible : 14 points encaissés après seulement quinze minutes. Par la suite, il leur a fallu cravacher très dur pour revenir dans les points au repos grâce à un essai et deux buts. Mais à courir après le score on s’use, d’autant plus qu’un scénario identique se répétait après la pause. Les Rochelais, pas toujours très à l’aise à l’extérieur, ont rendu une copie presque parfaite. Pas ou peu de fautes, un investissement parfait de tous et une bonne opportunité pour profiter des maladresses ou des placements hasardeux adverses. La défaite à domicile devant Oyonnax est ainsi oubliée. Colomiers entre dans la deuxième partie du classement. Colomiers à Pau etLa Rochelle devant Carcassonne.

 

 


Lyon 36 - Narbonne 16


Bien sûr, les Lyonnais ont encore gagné. Bien sûr, ils ont obtenu un bonus offensif. Bien sûr, ils confortent leur statut. Néanmoins, ils ne maîtrisent pas encore véritablement leur sujet. Pour preuve cette première mi-temps un peu galère conclue sur la marque de 13 partout. Un bon rugby sans toutefois cette agressivité nécessaire, mais pas celui d’un candidat à la remontée directe. Les Narbonnais ont profité de cette situation pour dominer dans le jeu et inscrire un bel essai en première main. La suite fut bien différente. Des Lyonnais avec un jeu plus direct, plus simple et surtout un tout autre engagement : 4 essais supplémentaires. La différence entre les deux formations a alors été évidente et la logique respectée, même si le final semble un peu lourd pour les Audois. Lyon à Aix-en-Provence et Narbonne à Aurillac.

 

 


Bruno CAZALIS


Recherche d'actu par catégorie

Selectionner par catégorie :

PARTENAIRES DE L'U.S.DAX

  • Lounge
  • Maïsadour
  • Thermes Beérot
  • Adidas
  • Grand Mail Adour Oceane