l'actu u.s.dax :  12ème journée de PRO D2

27 Novembre 2012

La chronique de Bruno Cazalis

 


Pas de véritables surprises cette semaine. Deux victoires à l’extérieur avec celle, pas surprenante, de Lyon à Massy. Les Lyonnais avaient besoin de se racheter après leur faux pas à domicile la semaine précédente devant Oyonnax. La seconde est à l’actif d’Aurillac qui a bousculé sur ses terres les Audois de Carcassonne peu habitués à s’incliner chez eux ; c’est leur première défaite de la saison derrière leurs remparts. Côté esprit offensif, l’oscar revient à Albi qui sur sa pelouse a inscrit sept essais devant Aix-en-Provence. Le leader Oyonnax, après un début hésitant, a oublié ses doutes pour passer quarante points à des Brivistes étonnés et surpris. Pour les autres confrontations du jour, elles furent toutes serrées. Tellement d’ailleurs à Auch puisque Narbonne y a partagé les points. Dax (Tarbes),La Rochelle(Pau), Colomiers (Béziers), se sont imposés mais avec beaucoup de difficultés. Avantage au terrain. Sur cette journée, la douzième, 39 essais ont été marqués : 21 par les hôtes et 18 par les visiteurs. Quant au classement, rien ne bouge vraiment si ce n’est un changement de chaise avec un groupe de huit clubs qui regarde vers le haut.

 


Dax 15 - Tarbes 13


Les Dacquois s’en sortent bien. Ils prennent quatre points indispensables à leur survie et à leur avenir. C’est le minimum syndical qui leur était demandé. Pour le reste, il y a plus de doutes que de certitudes, plus de craintes que d’espoirs. C’est un jeu plutôt emprunté et hésitant. Il paraît qu’en Pro D2 il suffit d’un pack solide et d’un buteur ; c’est ce qu’ils sont en train de s’appliquer à démontrer. Dommage parce que ce n’est pas dans l’esprit du club qui a d’autres capacités. Il faudra attendre des lendemains plus heureux pour retrouver le sourire. Les Tarbais, handicapés par de nombreuses absences, pensaient souffrir d’avantage. S’ils avaient envisagé un bon coup dans les Landes, il n’en n’aurait pas été très loin. Un point les satisfait. Tout le monde est  donc content, à l’exception peut-être des spectateurs. Dax à Lyon et Tarbes devantLa Rochelle.

 

 


Colomiers 28 - Béziers 24


C’était le duel entre deux mal classés et comme toujours dans ces situations-là, la pression repose sur les épaules de celui qui reçoit. C’est peut-être là que les banlieusards toulousains ont le plus progressé. Parce qu’ils ont tenu le choc. Pourtant au repos, ils pensaient bien que la victoire pouvait être bonifiée ; ils avaient déjà inscrit trois essais et menaient confortablement (22-10) grâce à une première mi-temps parfaitement jouée face au vent. Mais les Biterrois ont retrouvé des vertus autour de leur mêlée. Eux aussi ont su tirer profit d’un vent contraire pour maintenir le jeu chez leurs adversaires durant la seconde partie et franchir deux nouvelles fois la ligne d’en-but. Une pénalité pour respirer un peu mieux, mais le danger était toujours imminent pour les Columérins. Chacun est resté sur ses bases et Béziers ramène un point important en même temps qu’une confiance dans cette lutte au maintien. Colomiers à Carcassonne et Béziers devant Narbonne.

 

 


Albi 49 - Aix 21


C’est la claque du jour : sept essais à deux. Après cette journée, seules quatre équipes ne se sont toujours pas inclinées sur leur pelouse : Oyonnax, Brive, Pau et… Albi. Tout le monde sait bien que, devant leur public, les Albigeois sont très difficiles à manœuvrer. La conquête, la défense, le secteur offensif : tous les éléments parlaient le même langage pour que cette sortie soit particulièrement réussie. La mêlée conquérante a donné le ton très rapidement pour remettre les fondamentaux dans les esprits et les Aixois pourtant prêts ont abandonné peu à peu leurs ambitions. Il y a des matches comme ça où tout baigne, les ballons gagnés proprement circulent aisément, les essais et les points s’accumulent. Albi et Aix-en-Provence à Brive et Pau.

 

 


Auch 26 - Narbonne 26


Les Auscitains débutent fort mal ce troisième bloc. Alors que chez eux il parviennent à résister et prendre le meilleur sur les plus costauds à l’image des Lyonnais (13 à 10), ils viennent de rater coup sur coup deux occasions de rester dans le groupe de tête : une défaite devant Tarbes (16-17) et un nul devant des Narbonnais qui, avec un tout petit peu plus de réalisme, devaient même ramener la victoire. Pour les Gersois, ce match nul ressemble plus à une défaite ; pour les Audois, qui ont proposé un volume de jeu plus solide, il laisse quelques regrets parce que le gain aurait pu être entier d’autant plus que la fin fut tout à leur avantage, malgré une infériorité numérique. Chacun se retirera avec ses regrets mais aussi la satisfaction que deux points valent mieux qu’un. Auch et Narbonne à Oyonnax et Béziers.

 

 


La Rochelle18 - Pau 16


Les Rochelais qui sortaient de deux succès à l’extérieur (Aix-en-Provence et Massy) après une victoire devant Béziers se devaient de confirmer chez eux. Oui bien sûr, mais contrairement aux récents adversaires qui luttent dans les basses eaux du classement, les Palois au contraire jouent pour une qualification pour les phases finales. Ces Palois étaient dans le même état d’esprit. Avantage aux visiteurs plus vite dans le match, mieux réglés dans leur rugby ; ils prennent tout de suite le score et donc se rassurent sur leurs fondamentaux. En face, c’est la peur, le doute, les ballons tombés, les maladresses, la fébrilité. Heureusement, il y avait le cœur, l’envie et la force mentale pour offrir à Sébastien Fauqué la pénalité de la gagne à quelques secondes de la sirène. Les Palois y ont cru jusqu’au bout grâce à une défense acharnée. Ils voulaient les quatre points ; ce sera un seul.La Rochelle à Tarbes et Pau devant Aix-en-Provence.

 

 


Oyonnax 40 - Brive 19


En l’espace de huit jours les Oyonnaxiens ont ramené les deux anciens du Top 14 aux dures réalités du Pro D2. Après Lyon sur ses terres, c’était au tour des Brivistes de s’incliner du côté de l’Ain. Néanmoins, comme nul n’est invincible, les Corréziens s’étaient déplacés avec des arguments. Ils tournaient d’ailleurs au repos avec un léger avantage (16-15). Un peu plus de sérieux d’un côté et quelques hésitations de l’autre. Et sans crier gare, la partie bascule complètement en à peine dix minutes et quatre essais. Un peu moins de patience, un peu plus d’imprécision, quelques petits détails qui tardent à être réglés chez les visiteurs et les joueurs de l’Ain en profitent pour renverser totalement cette situation et passer de 18-16 à 40-19. Du caractère, de la volonté, du courage et puis un savoir-faire avec une maîtrise, c’est la force incontestable de ce leader qui prend de plus en plus ses distances. Il a passé ces deux tests sans bavure. Oyonnax et Brive devant Auch et Albi.

 

 


Massy 23 - Lyon 37


C’était le match du rachat pour Lyon après sa défaite la semaine précédente chez lui devant Oyonnax. Dans ces conditions, il était difficile, voire même impossible, aux Massicois d’espérer retrouver le sourire.La Rochelle, Tarbes, Oyonnax et quelques autres étaient déjà passés par là. Alors, certes les Lyonnais ont repris les points perdus quelques jours auparavant ; néanmoins, il manquera ce bonus offensif qui leur a été enlevé en fin de rencontre. Les banlieusards parisiens ont subi durant la première partie, les Lyonnais ne voulant pas laisser le moindre espoir de quoi que ce soit à leurs adversaires. Mais le final a été totalement massicois grâce à un pack volontaire et solidaire pour une défaite plus équilibrée. Massy à Aurillac et Lyon devant Dax.

 

 


Carcassonne 28 - Aurillac 32


La surprise est venue cette semaine de la forteresse audoise. Carcassonne a été battu chez lui. C’est une nouvelle assez rare pour être justement signalée. Et pourtant sur la dernière action, les Carcassonnais pouvaient sauver leur journée ; un deux contre un oublié à quelques mètres de l’en-but et la victoire s’envole. Elle aurait été toutefois un peu forcée car les Cantalous avaient jusque là parfaitement géré la rencontre et ce malgré l’absence de leur buteur Maxime Petitjean. Mais le Néo-Zélandais Jack Mc Phee remplissait au mieux son rôle pour accompagner l’esprit offensif et transformer les fautes audoises en points. Carcassonne et Aurillac devant Colomiers et Massy.

 

 


Bruno CAZALIS


Recherche d'actu par catégorie

Selectionner par catégorie :

PARTENAIRES DE L'U.S.DAX

  • Thermes Beérot
  • Adidas
  • Aquacéo
  • Grand Mail Adour Oceane
  • Lounge