l'actu u.s.dax :  13 ème journée de PRO D2

03 Décembre 2012

La chronique de Bruno Cazalis

 


Voici une journée rondement menée. Toutes les formations de tête évoluaient sur leur pelouse et elles ont toutes gagné : Aurillac devant Massy, Lyon devant Dax, Brive devant Albi, ces trois là sans bonus offensif, tandis que leurs concurrents directs pour les places qualificatives réalisaient le travail en entier. Pau devant Aix-en-Provence, Carcassonne devant Colomiers et surtout Oyonnax devant Auch ont fait le plein non seulement de points mais aussi de moral pour se conforter dans leurs ambitions de jouer les premiers rôles. En définitive, sur les huit rencontres, l’issue de six d’entre elles était plutôt prévisible et n’aurait pas permis d’empocher le gros lot dela Françaisedes Jeux. Deux oppositions méritaient l’attention, l’un pour le haut du tableau et l’autre pour le bas. Pour la première, Les Tarbais sur leur terrain ont confirmé qu’ils avaient franchi un cap ; ils sont devenus joueurs, même devant la meilleure défense du championnat,La Rochelle. Déceptionpour les Maritimes qui espéraient mieux dont la série de victoires (quatre consécutives) est stoppée. Pour la seconde, il était impératif que les Biterrois chez eux face à un adversaire direct pour le maintien, Narbonne, retrouvent tous leurs esprits. Ce sera la seule victoire à l’extérieur. Pour les Audois, elle vaut son pesant d’espoirs. Avec au total 41 essais et trois bonus offensif, le bilan de l’ensemble est plutôt encourageant quant à l’esprit manifesté par ces équipes.

 

 

 


Aurillac 28 - Massy 7


Massy fait toujours figure de petit poucet dans ce championnat. Mais, même s’il éprouve des difficultés à être régulier dans ses performances, il ne baisse jamais les bras. Sa dernière victoire remonte au 22 septembre face à Albi. Aurillac en revanche reste solide sur ses bases, conforme à son début de saison qui l’a mis tout de suite dans les qualifiables potentiels. Dans cette partie, les Cantalous n’ont jamais été réellement inquiétés, du moins dans la première période. Mais à 21 à 0 au repos, certains ont peut-être pensé que la suite ne serait plus qu’une simple promenade. La mêlée a commencé à être moins performante, les prises de décision moins fermes. Les Massicois ont alors profité de ce relâchement coupable pour revenir dans le match et finir avec le courage pour garder espoir en l’avenir. Aurillac et Massy à Auch et Narbonne.

 

 

 


Pau 37 - Aix-en-Provence 0


Les Palois avaient sérieusement inquiété les Rochelais la semaine précédente après s’être comportés de la même manière à Brive. Alors chez eux devant Aix-en-Provence, ce devait être une confirmation de toutes ces excellentes dispositions. Il fallut un peu de temps aux Béarnais pour faire la différence. En face, les Aixois ont proposé beaucoup de courage et de ténacité. Mais au fur et à mesure de l’avancée du temps, l’usure était inévitable. Comme bien souvent à l’heure de jeu tout bascula. L’offensif domina le défensif, Aix rendant les armes devant tant de pression. Pau et Aix-en-Provence devant Lyon et Carcassonne.

 

 

 


Lyon 30 - Dax 13


Les Dacquois partaient à Lyon sans se faire beaucoup d’illusions avec une équipe rajeunie. Mais une rencontre sportive n’est jamais jouée d’avance et il est souvent plus motivant d’affronter les têtes d’affiche que les mal classés. Et puis, pour ces garçons qui sont à la recherche de temps de jeu, c’était aussi la possibilité de se dégourdir les jambes et d’acquérir plus d’assurance. Si la victoire des Lyonnais n’est ni contestable ni contestée, en revanche le comportement des Landais est plutôt encourageant. Un bon comportement pendant une demi-heure avec plus de difficultés durant les dix dernières minutes de cette première période pour bloquer les actions adverses. Un jeu qui trouve son équilibre par la suite et un final à l’avantage des Dacquois avec un essai qui sauve l’honneur, qui prive les hommes de Nallet d’un point supplémentaire et qui donne enfin à tout le groupe la ferme volonté de ne plus laisser échapper des rencontres bien plus à leur portée à condition qu’ils mettent la même détermination. Lyon et Dax à Pau et Albi.

 

 

 


Carcassonne 32 - Colomiers 7


Les Audois semblaient donner quelques signes de fatigue ces dernières semaines. La défaite sur leur sol devant Aurillac pouvait même laisser quelques traces dans les esprits. Mais Carcassonne c’est du solide. Un simple échec ne remet pas tout en cause. Non seulement la victoire était impérative, mais le bonus offensif devait aussi tomber dans la besace pour se remettre la tête à l’endroit. Le match est pris par le bon côté, c’est-à-dire devant. Les gros font le travail, usent, bougent, secouent, réchauffent les ballons et servent les arrières pour conclure. Cela paraît simple, mais quand tout l’ensemble marche avec le même esprit cela fonctionne parfaitement. Pour Colomiers, à la recherche d’un peu plus d’expérience pour se préparer à ce genre de rencontre, tout n’est cependant pas négatif. L’objectif est toujours le maintien et c’est dans ces confrontations que se consolide le groupe. Carcassonne à Aix-en-Provence et Colomiers devant Tarbes.

 

 

 


Oyonnax 55 - Auch 3


Gagner c’est bien. Gagner avec la manière, c’est encore mieux. Ne pas perdre son jeu alors que tout semble très facile, c’est la marque d’une équipe bien dans sa tête et bien dans ses jambes. Dix premières minutes durant lesquelles les Gersois ont manifesté quelques intentions de bousculer une hiérarchie pourtant bien établie, et puis ce fut fini. Le temps tout simplement que la machine trouve sa bonne carburation, son rythme, ses repères. A 24-0 à la mi-temps, l’essentiel était fait. La suite ne fut qu’une confirmation. Deux mondes et deux capacités à pratiquer le rugby. Rien à dire. Un constat. Les Auscitains sauvent l’honneur par un but à la dernière minute. C’est ailleurs qu’il faudra trouver des consolations. Quant à Oyonnax, il impose de plus en plus sa marque dans ce championnat. Oyonnax à Béziers et Auch devant Aurillac.

 

 

 


Tarbes 37 - La Rochelle 26


Quand on vous dit que l’esprit tarbais a changé. Ça joue, ça envoie du jeu et ça marque. Les Rochelais étaient venus sur les pentes pyrénéennes avec des certitudes. Quatre victoires consécutives, une position de meilleure défense quant aux essais encaissés : des arguments qui effectivement vous donnent quelques forces supplémentaires. Oui, mais voilà. Les Tarbais, ce n’est plus seulement un jeu heurté avec quelques coups par ci par là. Donner de l’air au ballon, accumuler les déplacements, ne pas hésiter à relancer, provoquer des renversements pour déstabiliser une défense très efficiente : c’était le choix tactique et il fut payant. Les Maritimes ont obtenu beaucoup de munitions mais n’ont pas toujours très bien su les utiliser alors que les Tarbais ont porté le jeu là où ils l’avaient décidé : de l’intelligence et de la rigueur. Tarbes à Colomiers etLa Rochelle devant Brive.

 

 

 


Brive 24 - Albi 3


Dans ce match, comme dans quelques autres, la question essentielle était de savoir quelle allait être l’ampleur du score. Les Corréziens avaient parfaitement entamé les débats, conservant cette domination dans tous les secteurs du jeu. Il manquait simplement la concrétisation au tableau d’affichage que les Albigeois avaient ouvert les premiers. Les hommes d’Henry Broncan, privés le plus souvent de ballons, en ont profité pour soigner leur défense, même si durant la seconde période les barrières furent moins hermétiques. Les Brivistes se dirigeaient vers une victoire à 5 points. C’était sans compter sur la volonté de ces Albigeois qui ne reculent devant rien : une seule occasion et elle va au bout. Des regrets des deux côtés. Chez les vainqueurs d’avoir perdu un point et chez les vaincus de ne pas y avoir cru plus tôt. Brive àLa Rochelle et Albi devant Dax.

 

 

 


Béziers 17 - Narbonne 34


C’était le match à ne pas rater pour des Biterrois en quête d’équilibre avec un nouveau changement d’entraîneurs et la venue notamment de l’ancien Tyrossais, Christophe Hamacek. Solides dans les mêlées fermées, les locaux laissaient en revanche les Audois plus efficaces dans les groupés-pénétrants. Des deux côtés néanmoins la volonté était de ne pas trop porter les ballons et d’essayer de trouver des ouvertures dans des défenses concentrées. Entre les deux formations, maîtrise et expérience firent pencher la balance d’un côté avec en plus une arrière-garde plus solide, plus rapidement replacée pour contrarier les attaques locales. Le seul regret des Héraultais sera de ne pas avoir réussi à franchir la ligne d’avantage en première période pour provoquer plus tôt un peu de doute chez les Narbonnais. Béziers reste dans la zone délicate ; Narbonne prend un peu d’air. Béziers et Narbonne devant Oyonnax et Massy.

 

 


Bruno CAZALIS

 

 


Recherche d'actu par catégorie

Selectionner par catégorie :

PARTENAIRES DE L'U.S.DAX

  • Thermes Adour
  • Lounge
  • Thermes Beérot
  • Adidas
  • Maïsadour