l'actu u.s.dax :  retour sur la 17ème journée

14 Janvier 2013

La chronique de Bruno Cazalis

 

Il fallait bien se douter que cette reprise, après une longue trêve de près de trois semaines, allait offrir quelques surprises. Les partisans des émotions fortes ont été gâtés avec quatre victoires à l’extérieur et une superbe performance de Carcassonnais désormais sortis de l’ombre grâce à ce succès obtenu à Brive après avoir gagné à Lyon et battu Oyonnax ; ils deviennent de plus en plus de sérieux candidats aux phases finales. A respecter. Dans le même ordre d’idées, pour ceux qui pensent à une éventuelle montée, des satisfactions du côté d’Oyonnax toujours au-dessus du lot, même si parfois comme ici à Albi, rien n’est facile. Deux beaux comportements enfin pour Aurillac à Aix-en-Provence etLa Rochelleà Dax, deux clubs du haut du tableau face à deux qui se battent pour le maintien. Dans le camp de ceux qui visent ce maintien, Béziers a diablement relevé la tête en s’imposant chez lui devant Lyon. On peut toujours dire que les Lyonnais n’ont toujours pas compris les règles du Pro D2, mais bravo tout de même aux Biterrois qui montrent la voie de la détermination notamment à des Dacquois toujours en difficulté. Dans le milieu de ce championnat, Narbonne a peiné pour venir à bout de Colomiers, tandis que Pau a remporté le derby devant Tarbes. Quant à Auch, il commence très bien l’année en prenant les points du match nul à Massy.

 

Narbonne 22 - Colomiers 19
Narbonne a gagné ; Colomiers aurait tout autant mérité cette victoire. Entre les deux formations, le résultat fut très longtemps incertain. Il fallut un drop de Christopher Ruiz, alors que la sirène avait retenti, pour que les Narbonnais abandonnent les points du match nul pour ceux du succès. En dehors de ce suspense, il ne restera pas grand-chose de cette rencontre sans rythme et sans beaucoup de plaisir. Narbonne et Colomiers àLa Rochelle et Aurillac.

 

Béziers 20 - Lyon 16
Huit journées et huit défaites. Les Biterrois voulaient donner une autre tournure à leur championnat en ce début d’année. Ils savaient les Lyonnais fragiles mentalement. Et ils avaient donc décidé de les prendre là où le rugby se construit, c’est-à-dire devant. Les Lyonnais ont souffert dans ce secteur de l’engagement et, même si la première partie de la rencontre semblait plutôt être à leur avantage, l’enthousiasme, la faim, la volonté des Biterrois devaient leur permettre de finir en force. Mieux en défense, plus réguliers dans le contenu de leur jeu, plus concentrés pour éviter ces passages à vide qui leur ont coûté cher dans un récent passé, plus efficaces au pied grâce à Gérard Fraser, ils ne faiblissaient pas, bien au contraire. Une victoire qui redonne de l’espoir. Béziers à Dax et Lyon devant Brive.

 

Albi 11 - Oyonnax 13
Malgré son classement en milieu de tableau, Albi faisait encore partie du trio avec Oyonnax et Pau à n’avoir encore jamais perdu cette saison sur sa pelouse. Le leader est venu modifier cette donne. Pourtant, les Albigeois sont passés très près d’une véritable performance d’autant plus qu’à la mi-temps ils avaient pris la tête à la marque. D’un côté, une formation déterminée, utilisant tout son cœur pour remporter cette bataille ; de l’autre, un groupe serein, pragmatique, avançant avec méthode qui sait jouer juste dans un minimum d’erreurs. Albi, pris par l’enjeu, oublia parfois un peu la raison, commettant des fautes sanctionnées par l’arbitre (11 pénalités contre 6 à son adversaire), notamment sur la fin de la rencontre qui pouvait basculer en sa faveur. Des regrets d’avoir perdu, bien sûr, mais surtout avec un peu de recul la satisfaction que, les corrections faites, ces Albigeois ne seront pas très loin de leur but. Albi et Oyonnax devant Pau et Tarbes.

 

Aix 24 - Aurillac 30
Les Provençaux alternent le bon et le moins bon depuis le début de la saison et souvent même dans un même match. C’est le plus souvent un problème de régularité dans le contenu qui a fait jusque là défaut à cette formation. Face à Aurillac, déjà vainqueur à quatre reprises à l’extérieur, ce qui justifie parfaitement son ambition, les Aixois n’ont pas su encore une fois appliquer les mêmes principes. La première mi-temps a été jouée des deux côtés sur un rythme élevé avec du jeu, des intervalles et des essais : 3 en moins de 25 minutes. Les Cantalous, dans ce secteur, se montraient déjà plus efficaces. Ils le seront encore dans le second acte en concentrant leur jeu dans un plus petit périmètre, en utilisant la force de leurs avants plus organisés, en alternant avec intelligence avec plus de mobilisation dans l’axe. Aix-en-Provence à Auch et Aurillac devant Colomiers.

 

Massy 9 - Auch 9
La dernière victoire des Auscitains remonte au… 20 octobre. C’était devant Lyon. Depuis, les huit rencontres suivantes se sont soldées par autant de défaites, si ce n’est un nul obtenu sur leur pelouse devant Narbonne. Alors, bien sûr, ce retour dans le championnat était attendu avec une certaine impatience, d’autant plus que Pierre-Alexandre Dut faisait sa grande rentrée. Le buteur maison devait d’ailleurs, encore une fois, inscrire tous les points de son équipe. Néanmoins, certains pourront regretter qu’ils n’aient pas d’avantage insisté dans le jeu tant les Massicois se sont montrés maladroits, peu inspirés, sans imagination. Avec un peu plus de persévérance, de sérénité à proximité de la ligne, les Gersois auraient dû ramener ce succès de l’extérieur, le premier, qui les aurait pleinement soulagés. Massy et Auch devant Carcassonne et Aix-en-Provence.

 

Dax 15 - La Rochelle25
Cette reprise avait été notée en rouge par les responsables dacquois ; il en allait de l’avenir du club. Il fallait en effet profiter des deux matches à domicile (La Rochelle et Béziers) pour renouer avec la victoire et s’éloigner de la zone dangereuse, avant de prendre des points à l’extérieur, à Colomiers. La bonne affaire, ce sont les Rochelais qui l’ont faite. Ils se sont imposés sur la pelouse landaise alors que les rouge et blanc savaient parfaitement qu’une nouvelle défaite mettrait le groupe dans un réel embarras. La première mi-temps pouvait sembler à peu près équilibrée, mais les Rochelais avec plus d’opportunisme, plus de réalisme, plus de sérieux, plus de maîtrise réglaient cette partie. Les Dacquois pêchaient dans l’orgueil, dans l’agressivité, dans leur organisation défensive ou offensive, dans leur jeu en général qui se liquéfie au fur et à mesure que la saison avance. Très inquiétant pour la suite. Dax et La Rochelle devant Béziers et Narbonne.

 

Pau 25 - Tarbes 6
Entre les deux clubs voisins, c’est une affaire d’honneur. C’est le derby et, dans ces rencontres-là, perdre à domicile est toujours vécu comme un affront. Cette année, à cette notion, vient se rajouter l’ambition, celle de se qualifier. Les Tarbais s’étaient imposés à l’aller (24-14) ; les Palois chez eux devaient faire aussi bien. Si la première période était dans l’ensemble partagée avec peut-être une meilleure maîtrise et une défense solide des Bigourdans, le score au repos ne donnait aucun indice sur le nom du vainqueur final. Les Béarnais, sentant le danger, décidaient de changer leur fusil d’épaule. Plus de détermination et de sérieux devant, un buteur avec Manca qui concrétise, avant qu’un essai de Radidi ne vienne très logiquement récompenser une nette domination dans l’occupation du terrain, dans la conquête et dans le jeu. Pau et Tarbes à Albi et Oyonnax.

 

Brive 16 - Carcassonne 22
C’est la perf de la journée. Carcassonne est en effet le seul club à avoir accroché les ténors de la poule et notamment les deux ex Top 14 sur leur pelouse, après avoir battu Oyonnax chez lui, la seule défaite du leader à ce jour. Ça c’est bien une victoire du courage, de la volonté, de la détermination, du réalisme avec une interception pour un essai alors que les Brivistes se dirigeaient laborieusement vers cette victoire. Mais les joueurs de l’Aude se sont démultipliés en défense, héroïques, pour contrarier tous les desseins de leurs hôtes réussissant à rester coller au score grâce à la botte d’Antoine Lescalmel. Et ils ont su être opportunistes au bon moment. Carcassonne, avec un calendrier plutôt favorable, fait maintenant partie très officiellement du groupe qui pense au printemps prochain. Brive et Carcassonne à Lyon et Massy.

 

Bruno CAZALIS

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche d'actu par catégorie

Selectionner par catégorie :

PARTENAIRES DE L'U.S.DAX

  • Maïsadour
  • Francis Lavigne Développement
  • Thermes Beérot
  • Lounge
  • Grand Mail Adour Oceane