l'actu u.s.dax :  Retour sur la 23ème journée de ProD2

13 Mars 2013

La chronique de Bruno Cazalis


Deux défaites à domicile pour cette vingt-troisième journée. Deux défaites qui pourraient être lourdes de conséquences pour les battus, même si ces dernières sont différentes. C’est d’abord Aix-en-Provence qui s’incline chez lui devant Colomiers alors que les Provençaux avaient les moyens et un calendrier qui devaient logiquement les mettre à l’abri de cette course au maintien. Mais on peut parfois se demander où est la logique ? C’est ensuite Carcassonne, pourtant d’habitude solide derrière ses remparts, qui tombe à nouveau devant son voisin Narbonne. Déjà la saison dernière les Narbonnais avaient été à l’origine d’une non-qualification pour les phases finales ; les années se suivent et se ressemblent. Pour le reste, nous sommes restés dans le prévisible, au niveau des vainqueurs, avec en plus un bel esprit offensif qui fait oublier les terrains gras, humides, et souvent à la limite du jouable. Le printemps approche pour Brive (4 essais devant Tarbes contre 1), pour Oyonnax (6 devant Massy contre 2), surtout pourLa Rochelleet Pau (7 essais devant Aurillac et Dax contre 2). Un total de 41 essais. Ça fait plaisir parce que ça prouve aussi que le Pro D2 sait donner du mouvement à son rugby. Albi (Béziers) et Lyon (Auch) ont été plus modestes dans leur résultat avec toutefois une victoire importante pour le moral et leur avenir.


Aix-en-Provence 16 - Colomiers 17


C’est une des deux surprises du jour. Demi-surprise néanmoins parce que, si on regarde le comportement des Columérins ces dernières semaines, cette victoire à l’extérieur (la deuxième après celle à Dax) confirme la bonne forme de cette formation qui sait désormais être opportuniste avec ce drop-goal après la sirène de Yannick Lafforgue synonyme de victoire. Pourtant, rien ne semblait facile face un quinze aixois plus solide devant, dominateur en mêlées fermées et dans les phases de conquête, bien équilibré en défense. Mais parfois, tous ces ingrédients pourtant indispensables, ne sont pas suffisants si on n’y met pas un peu d’intelligence dans le jeu, un peu d’inspiration. C’est ce qui a manqué aux Méditerranéens tout au long de cette rencontre qu’ils auraient dû maîtriser et qu’ils ont laissé filer sans jamais trouver leurs repères, sans jamais avoir su imposer leur emprise. Aix-en-Provence et Colomiers devant Narbonne et Lyon.


Pau 47 - Dax 23


A Massy, les Dacquois avaient perdu un match à leur portée à cause de deux moments d’indiscipline. Devant Oyonnax, un carton jaune avait perturbé leur concentration. A Pau, ils sont à nouveau retombés dans leur travers depuis le début de la saison : manque de confiance, doute, défense élastique… Un vrai non-match qui a de quoi inquiéter alors que les dernières échéances se précisent et que les occasions de se sortir du pétrin diminuent au fil des semaines. Les Palois sont entrés immédiatement dans cette partie, les Dacquois jamais. Le score est sans aucune contestation. Pau et Dax devant Brive et Carcassonne.


Brive 30 - Tarbes 10


Les Brivistes, après de longues semaines d’hésitation, d’incertitudes, seraient-ils en train d’installer leur club dans le groupe des qualifiés ? Certaines attitudes ne trompent pas, à plus forte raison face à un adversaire qui, lui aussi, possède un potentiel et manifeste depuis le début de la saison l’ambition de participer aux phases finales. Oui, mais voilà après s’être fait les dents dans ce Pro D2, Brive retrouve peu à peu ses repères du Top 14. Mal dans les mêlées fermées, bousculés sur les impacts, les Tarbais n’ont pu rivaliser avec une formation qui connaît le niveau supérieur. De la vitesse, de l’engagement, de l’ambition dans le jeu… Tarbes a été dépassé et n’a pu que s’incliner en toute logique. La dernière place qualificative va bientôt valoir très cher. Les Tarbais y croient toujours ; les Brivistes visent aujourd’hui un peu plus haut. Brive à Pau et Tarbes devant Massy.


La Rochelle 49 - Aurillac 19


Les maritimes veulent disputer leur demi-finale à domicile. Mais avant il faut penser à la qualification. Alors si on peut agir avec ces deux objectifs en même temps… Il est des journées où on passe à côté d’un match : certainement le cas d’Aurillac, même si depuis quelques semaines les Cantalous montrent des faiblesses dans l’organisation et dans l’engagement. Il est des semaines, très rares toutefois, où on réussit le match presque parfait : certainement le cas pourLa Rochelle. En un quart d’heure, les Rochelais avaient franchi la ligne blanche à trois reprises ; à la mi-temps, ils avaient déjà inscrit six essais. Quelques explications simples : une entame idéale des Rochelais avec du combat, de la vitesse dans la circulation, des prises d’intervalle, de la fluidité dans les actions ; en face des maladresses, des placements hésitants, pas assez de combat, une défense perméable (13 essais encaissés en 3 matches). Au repos, ça fait 39 à 9. La partie est déjà terminée. Le rythme baisse naturellement. Le score est là. Il est encourageant pour l’un, inquiétant pour l’autre.La Rochelle à Béziers et Aurillac devant Oyonnax.


Albi 16 - Béziers 10


Les Albigeois ne sont pas encore pleinement rassurés sur leur avenir, tandis que les Biterrois craignent pour le leur. Le tout donne un match crispé dans lequel chacun veut s’engager mais avec quelques retenues et le pied sur le frein. Albi avait beaucoup travaillé sa tenue en mêlée ; il a su mettre en application ses efforts studieux à l’image de cet essai inscrit en force alors que la sirène venait de retentir. Quant au jeu, les hésitations et les craintes étaient trop présentes pour espérer plus et mieux. La victoire a souri tout normalement aux Albigeois et les Biterrois ramènent un bonus défensif, de quoi satisfaire tout le monde. Albi à Auch et Béziers devantLa Rochelle.


Carcassonne 20 - Narbonne 27


Pourtant ils le savaient : les voisins narbonnais ne leur réussissent pas. L’an dernier, ils leur avaient barré la route des demi-finales. Il pourrait en être de même cette fois encore. Si les Carcassonnais doivent avoir des regrets, c’est bien sur leurs comportements. Certes, leurs hôtes ont conduit cette rencontre comme il le fallait notamment dans leur manière de diriger leur jeu, entreprenants et précis en attaque, mais ce sont surtout eux-mêmes qui se sont battus. Un rendez-vous manqué peut-être par l’importance de ce débat. Maladroits et indisciplinés, les Carcassonnais sont passés à côté de leur match ; un manque de maîtrise dans les moments importants qui pourrait être préjudiciable à leurs ambitions. Carcassonne et Narbonne à Dax et Aix-en-Provence.


Oyonnax 41 - Massy 17


Il paraît que l’appétit vient en mangeant. Cet axiome serai-il aussi vrai pour Oyonnax ? Dans une rencontre qui oppose le premier sur sa pelouse au dernier, certains attendaient peut-être plus. Pourtant une large victoire avec six essais et un bonus offensif devraient déjà être des motifs de satisfaction. Alors peut-être en effet qu’il a manqué une continuité dans l’effort, mais le travail était là, le respect aussi. Les Oyonnaxiens avec 20 points d’avance au classement général ne peuvent pas être au top toutes les semaines et pendant 80 minutes. D’autant plus qu’en face l’adversaire ne se considère pas comme une simple victime. Les banlieusards parisiens ont tenu leur rang pour proposer une opposition qui n’en n’avait pas que le nom. Oyonnax et Massy à Aurillac et Tarbes.


Lyon 26 - Auch 12


Un deuxième consécutif pour Lyon : cela faisait longtemps que les Lyonnais n’avait pas savouré ce plaisir du succès. Mais autant contre Aix le bonus offensif avait récompensé leurs intentions, autant cette fois-ci, ils peuvent nourrir quelques regrets. Comme trop souvent, la première période était plutôt difficile ; c’est au cours de la seconde qu’ils ont insisté sur leurs fondamentaux et notamment devant en laissant les avants faire le travail. Les Gersois, toujours à la recherche de cette victoire depuis quatorze journée, ont d’abord recherché une homogénéité et une confiance. Ce fut le cas en fin de rencontre où ils se sont révoltés, preuve qu’ils n’ont pas abandonné tout espoir. Ils savent toute l’importance des prochaines parties et ils s’y préparent. Lyon à Colomiers et Auch devant Albi.


Bruno CAZALIS

 



Recherche d'actu par catégorie

Selectionner par catégorie :

PARTENAIRES DE L'U.S.DAX

  • Grand Mail Adour Oceane
  • Lounge
  • Adidas
  • Aquacéo
  • Maïsadour